Michail Aleksandrovič Bakunin Papers

INTRODUCTION

Biographie

Michail Aleksandrovic Bakunin naquit en 1814 à Prjamuchino (Russie) et mourut en 1876 à Berne (Suisse). Il étudia la philosophie à Moscou et à Berlin. En Occident il fit la connaissance d'intellectuels de gauche comme Marx et Proudhon et il eut des contacts avec des partisans polonais. En 1848-1849 il prit part aux activités révolutionnaires à Paris, Prague et Dresde. Il fut arrêté, emprisonné, puis déporté en Sibérie. En 1861 il réussit à s'évader et gagna Londres en passant par le Japon et les Etats-Unis. A Londres, il se joignit à Herzen et Ogarev. De nouveau il prit part à des activités révolutionnaires, notamment au sein d'un cercle d'émigrés slaves. En 1863 il partit en Suède dans l'espoir de participer à l'insurrection polonaise, mais l'initiative échoua. A partir de 1864 il fonda des organisations secrètes. En 1868 il devint membre de l' Association Internationale des Travailleurs, où il eut tôt fait de passer dans l'opposition. Il critiquait notamment Karl Marx dont il considérait les idées et les actions trop autoritaires. Pendant la dernière période de sa vie, Bakunin s' est occupé des mouvements révolutionnaires en Russie, en Espagne et en Italie. Il participa aux insurrections à Lyon (1870) et à Bologne (1874).

Archives

Bakunin a laissé à la postérité une oeuvre qui constitue, quant à sa diversité, le reflet de sa vie turbulente. Il a entretenu des relations épistolaires avec des centaines de personnes, il a écrit des articles, des brochures et des lettres ouvertes. Il a rédigé d'innombrables notes sur des ouvrages historiques et philosophiques. Il a conçu des programmes pour des organisations révolutionnaires, ainsi que des codes secrets. Il a traduit des textes et il a tenu des discours.

Au cours de sa vie et après sa mort, une partie de son oeuvre a été détruite. Ce qui en reste est dispersé dans plus de quarante archives en Europe et dans le reste du monde, sous forme de manuscrits originaux, de copies et de publications.

La correspondance de Bakunin avec sa famille en Russie a été conservée dans les archives familiales. La police politique transcriait la correspondance de Bakunin en altérant parfois son style. A partir de la fin des années 1860, les amis politiques de Bakunin, James Guillaume, Nikolaj Žukovskij et Carlo Gambuzzi notamment, ont entrepris le recueil de ses lettres et de ses manuscrits. Antonia Bakunin conservait les lettres et les écrits de son mari. Plus tard, Errico Malatesta, Michail Sažin, Petr Kropotkin, Elisée Reclus et Max Nettlau se sont mis à collectionner les manuscrits de Bakunin qui se trouvent aujourd'hui en partie à l'IIHS, en partie à la Bibliothèque Nationale à Paris.

L'article de Jaap Kloosterman 'Notes sur les papiers de Michel Bakounine à l'IIHS d'Amsterdam' (en PDF - 133 Kb), disponible à la salle de lecture de l'IIHS, décrit les vicissitudes des archives de Bakunin avant qu'elles n'aboutissent à l'IIHS.

Publication des oeuvres de Bakunin

Depuis 1958, l'IIHS avait pour projet de publier l'oeuvre complète de Bakunin. De 1961 à 1981, sept volumes furent publiés dans la série ‘Archives Bakounine Textes établis et annotés par Arthur Lehning'.

Ce projet fut achevé par la publication en 2000 du CD-ROM ‘Bakounine. Oeuvres complètes'. Ce CD-ROM contient des images et des transcriptions de plus de 1200 lettres et 350 textes écrits par Bakunin entre 1823 et 1876. L'ensemble des archives Bakunin de l'IIHS est ainsi publié. Au cours de ce travail, le besoin d'une nouvelle description des documents et de l'amélioration de leur classement s'est fait ressentir.

Inventaire

L'IIHS acheta la vaste collection sur l'anarchisme rassemblées par Max Nettlau, dont les archives Bakunin faisaient partie, en 1935. Les ensembles tels qu'ils étaient constitués au moment de l'achat ont servi, autant que possible, de points de départ du classement présent. En effet, ces ensembles, formés après la mort de Bakunin, furent façonnés par les activités de ses contemporains et de ses amis politiques qui collectionnaient les documents de Bakunin ou en rapport avec sa vie.

C'est pourquoi les lettres écrites par Bakunin à ses correspondants qui, à parler strictement, ne font pas partie de ses archives personnelles, n'ont pas été extraites des ces ensembles. On y trouve également des notes manuscrites de toute nature écrites par des tiers, en particulier par Max Nettlau. Ces notes ont été laissées ou replacées, autant que possible, auprès des documents auxquels elles se rapportent.

La première partie de l' inventaire contient les manuscrits de Bakunin, quelques pièces sur ses activités politiques et culturelles et les lettres qui lui furent adressées. On y trouve aussi quelques documents imprimés, qu'ils aient appartenu à Bakunin ou qu'ils aient pu lui appartenir d'après leurs dates.

Bien que Bakunin ait beaucoup écrit, il n'a jamais terminé un seul travail de son vivant. Plusieurs œuvres furent publiées ultérieurement sous des titres différents, et en plus,Bakunin rédigeait souvent plusieurs variantes d'une même oeuvre.

En ce qui concerne les manuscrits des écrits les plus connus comme 'L'Empire knouto-germanique' et 'La Théologie politique de Mazzini et l'Internationale', il fut décidé de ne pas détailler davantage les descriptions des fragments et des variantes. Les parties du manuscrit sont disposées, autant que possible, selon la pagination finale de l'oeuvre, mais en tenant compte également de la chronologie. Afin d'aider à la compréhension du processus de rédaction des textes, des photocopies et des copies dactylographiées des variantes du manuscrit de 'L'Empire knouto-germanique' ont été ajoutées dans les archives.

La partie intitulée ‘Activités politiques et culturelles' est divisée d'après un classement thématico-chronologique suivant les des organisations et groupements.

La partie 'Collection de documents relatifs à Bakunin' regroupe les documents collectionnés ultérieurement et qui, selon une interprétation stricte des principes archivistiques, ne font pas partie des archives personnelles de Bakunin. On y trouve des originaux et des copies manuscrites, faites par Max Nettlau, de lettres écrites par Bakunin à ses correspondants, des documents produits pour la publication posthume de ses oeuvres et des documents imprimés portant sur lui et sa famille.

Les documents inclus dans le présente inventaire constituaient la base pour les éditions des oeuvres complètes quand le Département Bakunin de l'IIHS commencait son travail en 1958. Un grand nombre de documents additionnels découvrits pendant ce projet d'édition ont été rassemblés, le plus souvent sous forme de photocopies ou de microfilms, ne sont pas inclus. Le présent inventaire ne tient pas compte de ces documents dont les originaux ne se trouvent pas à l'IIHS.

Pour l'étude de Bakunin, il serait judicieux de consulter également d'autres fonds et collections de l'IIHS, en particulier ceux de Max Nettlau contenant, entre autres, le manuscrit de sa biographie de Bakunin. En outre, certains documents appartenant clairement aux archives de Max Nettlau ont été extraits des archives de Bakunin pour retrouver leur fonds d'origine.

La langue de l'inventaire est le français, puisqu'il était utilisé pour les anciennes descriptions et pour la majorité des documents. De nombreux collaborateurs de l'IIHS ont travaillé à l'élaboration de cet inventaire tout au long du projet. Au cours de la dernière phase, l'essentiel du travail fut accompli par Kasja Weenink et Jaap Haag.